CARTE BLANCHE

Pour lutter contre la dématérialisation des contenus, l’édition se doit d’être belle, rare, spécialisée, jamais obscure, financièrement abordable.  

L’enjeu de la nouvelle édition est de passer par une « re-sacralisation » du contenu et de l’objet livre, non pour devenir une niche élitiste mais pour continuer à être le dépositaire pérenne de la Création. 

 

A une échelle plus personnelle, c’est également parce que je me suis rendue compte de l’importance du phénomène de l’auto-édition, dans des secteurs professionnels que je ne soupçonnais pas, que j’irai régulièrement à la rencontre de différents profils (architectes, graphistes, illustrateurs, restaurateurs...) pour interroger le rapport qu’ils entretiennent avec le  livre papier. 

A la fin de mon entretien avec eux, une carte blanche leur sera donnée afin qu’ils puissent mettre en avant un ouvrage qui leur tient à cœur.

0