BAST

Le Bureau Architectures Sans Titre à été fondé à Toulouse en 2013. Depuis, l’anonymat définit le cadre d’une pratique dans laquelle l’individualité de chacun des associés ou salariés de l’agence s’efface au profit de l’expression du travail collectif. Dans la recherche proactive que tente d’appliquer le bureau aux projets auxquels il s’adresse, s’illustre particulièrement la volonté d’interroger les possibles. À toutes les étapes de conception une solution s’envisage pour considérer ensuite son détournement, dans un mouvement perpétuel de remises en question. Ainsi les projets ne puisent pas leur cohérence dans une logique formelle mais dans un processus qui, d’une problématique à l’autre, fabrique l’identité du bureau.

CONVERSATION

Mookshop

Les livres de l’agence sont-ils tous des choix collectifs ?

 

BAST

Une partie est issue de propositions individuelles soumises à l’approbation du collectif.

L’autre partie provient de nos bibliothèques personnelles.

 

Mookshop

Quels sont vos critères de choix pour l’achat d’une publication d’architecture ?

 

BAST

Nous apprécions les ouvrages qui portent une démarche singulière, souvent issu de bureaux dont nous suivons le travail.

 

Mookshop

Quel(s) usage(s) faites-vous des livres ? Sont-ils tous envisagés comme un support de travail ? 

 

BAST

Nous les utilisons en tant que références à la fois de projet, de graphisme, de méthode et d’édition.

 

Mookshop

Pensez-vous que l’essence même d’un livre réside seulement en son contenu ? 

 

BAST

La forme nous importe autant que le fond.

 

Mookshop

En ce sens, quelle importance portez-vous à la conception graphique et à la fabrication d’un ouvrage ? 

 

BAST

L’envie de le parcourir en dépend. C’est une question de lisibilité.

 

Mookshop

Peut-on dire que vous avez un rapport décomplexé au beau livre d’architecture en agence ? (Annotations, pages cornées...) 

 

BAST

Notre bibliothèque étant collective, nous ne nous permettons pas d’intervenir individuellement sur les ouvrages.

 

Mookshop

Certains d’entre vous rachètent, pour leur bibliothèque personnelle, certains livres déjà achetés en agence. Pourquoi ? 

 

BAST

Valeur patrimoniale, propriété individuelle et disponibilité immédiate, cela dépend des associés.

 

Mookshop

Peut-on dire que le même livre prend une fonction plus sacré sur les étagères d’un salon ? Voire que l’esthétique de l’objet éditorial prend le pas sur le sujet ? 

 

BAST

L’architecture fait partie des métiers qui s'appuient sur la culture générale du praticien. Le statut de l’ouvrage est alors identique entre le bureau et le salon.

 

Mookshop

Vous avez auto-publié ST01 et ST02, 2 ouvrages A4 qui mettent en avant certains de vos projets. Comment vous est venu l’idée d’aller vers l’édition papier pour présenter vos projets ?

 

BAST

ST01 et ST02 sont des dossiers de candidature que nous avons réalisés pour les Albums des Jeunes Architectes et Paysagistes. Ceux-ci sont abordés comme des projets à part entière, nous avons souhaité pouvoir les diffuser.

 

Mookshop

Que pensez-vous du phénomène de l’autoédition en architecture et, très simplement, comment vous pourriez expliquer son succès ? 

 

BAST

Les autoéditions en architecture sont des prolongements des démarches issues des bureaux. Elles permettent de mettre tout le monde à égalité face aux possibilités de diffusion papier car il n'est pas nécessaire de convaincre un éditeur pour sortir un livre. La dimension de rareté des ouvrages participe à son succès.

 

Mookshop

Aura-t-on le droit de savoir, en exclu, s’il y aura un ST03 ?

 

BAST

Une prochaine publication du bureau est prévue pour 2019. Nous comptons systématiser le principe d'une édition biennale.

OUVRAGE

 

mill. — Flora Bussiaca
Catalogue raisonné | Flora treatise

Published in collaboration with Galleria Continua — Les Moulins

French, English and Italian
ISBN 978-2-9539867-5-4
230 x 320 mm
416 pages | 201 images | 2,675 kg
Deluxe Limited Edition : 600 copies
Publication date : April 29, 2014

 

Landscape architecture and Botany : Camille Frechou & D. Roger
Photography : Stéphane Ruchaud
Editorial design — Graphic design: Didier Fitan & A.-P. Fourtané
Other contributors : La Ville Rayée, Marc Rumelhart, Liliana Motta, Jullien Norwood, Marta Bornati & Stefano Olivari.

Copyright © KAISERIN EDITIONS, 2014

 

 

POURQUOI

 

Paysagiste avec qui nous travaillons régulièrement.

Ouvrage que nous n’avons pas vu physiquement.

Objet éditorial présentant une référencement aussi exhaustif que possible de plantes présentes sur une friche industrielle.

Méthode de travail proche de ce que nous développons au sein de notre bureau, s'appuyant sur le déjà-là.

0