Dixit #01

Premier numéro de la revue critique publiée par Cosa Mentale, dans laquelle les propos du cabinet d'architecture Bruther et de Laurent Stalder, professeur d'histoire de l'architecture à l'ETH, s'affrontent autour du thème de "l'hyperconfort".


Garder le corps dans sa zone de confort est le mot d'ordre secret de notre environnement quotidien. Dès qu'une porte est franchie, dès qu'un intérieur est parcouru, l'environnement doit être contrôlé, climatisé, aseptisé. Tout est fait pour que nous ayons l'impression de ne plus respirer, de ne plus transpirer, que les efforts physiques soient réduits, que notre sécurité soit garantie. Notre corps s'est coupé des variations climatiques, acoustiques, lumineuses et sécuritaires, même si celles-ci sont finalement limitées sous nos latitudes. Cette normalisation invisible n'est pas seulement une question infra-spatiale. Du confort au conformisme, voire à la conformation, il n'y a qu'un pas. Ce processus est déjà en train de modifier insidieusement certains de nos comportements. Qui ne s'est pas surpris à vouloir un pull en entrant dans un centre commercial, même en plein mois d'août ? Les réactions sensorielles reviennent à l'endroit même où nous essayons de les engourdir.


Comment allons-nous vivre ensemble ? Devons-nous sortir de notre zone de confort ? Devons-nous la partager ? Peut-être l'élargir ? Et de quoi nous prive ce confort ? De l'espace, des ressources, de nous-mêmes ? "Hypercomfort", en nous confrontant avec humour et sérieux aux paradoxes de la régulation. En mettant en scène de façon dramatique et euphorique les contrastes climatiques, les seuils, les réactions en chaîne thermiques (chaud, froid, humide, sec) mais aussi la débauche d'énergie et l'inflation technique qui se cachent derrière nos zones de confort, "Hypercomfort" nous rappelle le prix à payer pour la fragmentation des espaces contemporains.  
 

Dim: 23 x 30 cm
64 pages

Dixit #01

€10.00Prix
0